MERCIER, JEAN°

MERCIER, JEAN° (Joannes Mercerus; d. 1570), French Hebraist. Born in Uzès, near Nîmes, Mercier was a pupil of François Vatable, whom he succeeded as professor of Hebrew at the Collège Royal, Paris, in 1546. Unlike his master, Mercier was a prolific writer, publishing works on Hebrew and Semitic grammar, Latin translations and editions of the Targums, Bible commentaries, and other books of Jewish interest. Owing to his sympathy with the Reformers during the French religious wars, Mercier was obliged to take refuge in Venice in 1567 and, after returning to France, he died of the plague. One of his best-known works was the Libellus de abbreviaturis Hebraeorum, tam Talmudicorum quam Masoritarum et aliorum rabbinorum (Paris, 1561), later exploited by Guy Le Fèvre de la Boderie , which reveals Mercier's interest in the Kabbalah and cites scholars such as reuchlin and galatinus . However, from remarks in his commentary on Genesis (Geneva, 1598), published after his death by Théodore de Bèze, his enthusiasm for later kabbalistic literature clearly waned. Mercier translated almost the whole of Targum Jonathan b. Uzziel on the Prophets; and he wrote annotations to santes pagnini 's Thesaurus (Oẓar Leshon ha-Kodesh; Lyons, 1575, etc.). His other works include Besorat Mattei (1955), a Hebrew version of the gospel of Matthew; Luḥei Dikduka Kasda'ah o Arama'ah: Tabulae in grammaticen linguae Chaldaeae (Paris, 1560); Aseret ha-Devarim: Decalogus, with the commentary of Abraham Ibn Ezra, in Hebrew and Latin (Lyons, 1566–68); and the post-humous De notis Hebraeorum liber (1582), revised by another French Hebraist, Jean Cinqarbres (Quinquarboreus; d. 1587). Among those who studied under Mercier was the Huguenot leader and author Philippe de Mornay (Du Plessis-Mornay, 1549–1623). -BIBLIOGRAPHY: F. Secret, Les Kabbalistes Chrétiens de la Renaissance (1964), 208–9; Steinschneider, Cat. Bod., 1748. (Godfrey Edmond Silverman)

Encyclopedia Judaica. 1971.

Look at other dictionaries:

  • Jean le Mercier — Jean Le Mercier, mort le 3 juillet 1397, seigneur de Nouvion, est un homme politique français, conseiller des rois Charles V et Charles VI. Il fait partie de ces conseillers nommés les Marmousets par leurs détracteurs. En 1358, il est… …   Wikipédia en Français

  • Jean Alexis Moncorgé — Jean Gabin Pour les articles homonymes, voir Gabin. Jean Gabin …   Wikipédia en Français

  • Jean Freour — Jean Fréour Jean Fréour avec un bas relief. Photo: Mikhail Evstafiev Jean Fréour est un sculpteur français, né à Nantes le 8 août 1919. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Jean Fréour — avec un bas relief) Jean Fréour est un sculpteur français, né à Nantes le 8 août 1919 et mort le 11 juin 2010[1 …   Wikipédia en Français

  • Jean-François Mercier — Pour les articles homonymes, voir Jean François Mercier (homonymie). Jean François Mercier est un scénariste, acteur, et humoriste québécois né le 19 juillet 1967. Il est finissant de l École nationale de l humour de la cuvée 1997. Il s est fait… …   Wikipédia en Français

  • Jean-Michel Mercier — Pour les articles homonymes, voir Mercier. Jean Michel Mercier, né à Versailles le 13 décembre 1786 et mort à Paris en 1874, est un artiste peintre français. Élève de Regnault, Mercier est entré à l’École des beaux arts le 3 septembre… …   Wikipédia en Français

  • Jean Le Mercier — Pour les articles homonymes, voir Le Mercier. Jean Le Mercier, mort le 3 juillet 1397, seigneur de Nouvion, est un homme politique français, conseiller des rois Charles V et Charles VI. Il fait partie de ces conseillers nommés les… …   Wikipédia en Français

  • Jean Gabin — Pour les articles homonymes, voir Gabin. Jean Gabin …   Wikipédia en Français

  • Mercier (provincial electoral district) — Mercier Quebec electoral district Mercier distric …   Wikipedia

  • Jean-Francois Mercier — Jean François Mercier Pour les articles homonymes, voir Jean François Mercier (homonymie). Jean François Mercier est un scénariste, acteur, et humoriste québécois. Il est finissant de l École Nationale de l Humour de la cuvée 1997. Il s est fait… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.